• Marguerite

Comment construire sa personnalité alignée avec ses valeurs et agir tel qu'on le souhaite vraiment


Bonjour à tous,


Aujourd’hui j’avais envie de vous partager une méthode très puissante de coaching, pour mes clients et pour moi-même, et qui possède de nombreux bienfaits :

- pour avancer face aux croyances que l’on a sur moi-même

- pour avancer face aux obstacles de sa vie

- pour avoir les comportements que l’on souhaite vraiment avoir

- pour déconstruire les étiquettes que l’on s’est laissé mettre

- pour construire sa personnalité alignée avec ses valeurs et ses envies

- pour être fier de soi et aller plus loin que ce que l’on imagine au premier abord


Avec mes clients de coaching, on travaille en profondeur cette méthode pendant les séances, on apprend à l'utiliser et l'implémenter au quotidien. Je la partage aussi dans mon workshop sur les valeurs. Cette méthode tellement efficace me tient vraiment à coeur, et dans ma volonté de démocratiser et donner accès au coaching à un maximum de personnes, je vous partage cette méthode à travers cet article.


Les étiquettes qu’on croit avoir - attention, ne pas s’y fier!

Pour commencer, je voulais parler de la tendance et la facilité que l’on a à mettre des étiquettes sur les autres, et voire, sur soi-même. Combien de fois on entend des parents dire : “mon enfant est bon en maths”, ou “ma fille est très belle”, “elle ne fait pas attention”, “il n’est pas travailleur”..

Et des personnes me dire sur elles-mêmes: “je n’ai pas confiance en moi”, “je suis timide”...

Voici 2 arguments pour vous montrer l’absurdité de ces étiquettes, et qu’il ne faut surtout pas s’y fier.


1. L’opinion des autres ne peut pas représenter notre personnalité.

On a tendance à juger une personne selon notre propre système de valeurs, de besoins et perspectives. On pose des étiquettes positives ou négatives sur soi ou les autres, selon notre culture, le contexte dans lequel on vit, nos valeurs, etc. Lorsqu’on juge un comportement, c’est une opinion, et comme tout opinion, cela est discutable, selon la culture et la perspective que l’on a. Par exemple, mes managers dans une multinationale me disaient souvent que j’étais trop sensible. Maintenant que je suis coach je ne suis pas sûre que mes clients trouvent ça “trop”. Cela me permet de les écouter et de les comprendre, et ils le savent. Tout dépend donc du contexte et de la perspective de chacun.


2. Nos comportements changent rapidement si nous en ressentons le besoin.

Un comportement momentané ne définit absolument pas une personne sur le long terme. Et même un comportement répété plusieurs fois pendant longtemps, peut changer.

Les neurosciences démontrent que l’on peut changer totalement de comportement si on en ressent un besoin fort, par exemple pour être intégré dans un groupe (être accepté par ses parents lorsqu'on est petit, par son équipe au travail ou son boss lorsqu'on est adulte, etc).


J'ai assisté de mes propres yeux à un exercice où un groupe de personnes devait proposer un projet d’activités pour la convention d’une entreprise. On leur avait mis à chacun une étiquette sur le front, qu’ils ne connaissaient donc pas. Mais chacun pouvait voir les étiquettes des autres. Voici les étiquettes qui étaient mises:

le financier, fais lui confiance il sait tout

le boss, approuve tout ce qu’il dit

le stagiaire, il ne sait rien, ne fais pas attention à ce qu’il dit

il est fragile, protége-le

le sociable, tu peux rire il est toujours très drôle

Il était de demandé d’intéragir avec chacun selon l’étiquette qu’il avait.

En moins de 10 minutes, on voit les individus changer totalement d'attitude par rapport à celle qu'ils sont habituellement, pour pouvoir s'intégrer dans le groupe :

Le financier et le boss, s’expriment librement, participent activement et proposent de nombreuses idées. Le stagiaire, que personne n’écoute, fini par s’effacer totalement et ne plus participer. Le fragile, se plaint constamment et le sociable, fait des blagues. Pourtant, quand l’exercice était terminé, on a demandé à ces personnes comment elles se sont senties et si leur comportement était habituel. Le “fragile” a répondu qu’il est plutôt du genre positif et ne comprenait pas pourquoi il s’était autant plaint. Le financier, le boss et le sociable se sont trouvés super à l’aise. Le stagiaire n’osait même pas parler de son expérience et a avoué s’être très mal senti.


C’était incroyable de voir l’adaptation du comportement des personnes selon leur étiquette, en si peu de temps (moins de 10 minutes). La conclusion de cet exercice, c’est que l’on est tellement maléable que l'on peut devenir n'importe quoi, en un rien de temps. Il faut faire attention car cela peut devenir dangereux si l’on est manipulé et que l'on ne prend pas le contrôle de ce que l'on veut être. Mais c’est aussi une opportunité : on peut vraiment devenir ce que l'on veut et rapidement! Personnellement je trouve cela très impactant et libérateur de savoir que mon comportement, je peux me le créer si je le souhaite, et que ce que j’ai été, je peux le changer si je le veux.



Nous avons vu précédemment que les étiquettes que l’on se fixe ou que nous donnent les autres ne sont donc pas du tout fiables pour représenter la valeur ou les capacités d’une personne. Mais alors pourquoi mettons-nous donc des étiquettes sur les gens?

Certains diront que cela nous permet de faciliter la compréhension, le cerveau aime les choses faciles à comprendre, et classifier permet de faciliter la compréhension des autres.

On utilise aussi les étiquettes en croyant que cela permet aux enfants d’adopter les comportements adéquats en société. On lui dira volontiers : “tu es un enfant sage, je suis fier de toi” (au lieu de lui dire “tu peux être fier de toi”). Comme ça, l’enfant a l’impression que c’est pour ça qu’on l’aime, il essaie de s’y conformer autant que possible. Pourtant l’enfant se construira principalement à travers la reconnaissance de ses parents, des autres, pensera qu’il sera aimé uniquement lorsqu’il a cette étiquette. Ceci ne favorise pas sa confiance en lui, car il aura l’impression d’être aimé de façon conditionné. Il ne risquera pas de faire autrement, de prendre des risques, d’essayer différemment, il ne se construira plus en fonction de ce dont il a besoin, il aura constamment peur du regard des autres. Sortir du comportement que l’on attend de nous c’est prendre le risque d’un rejet, de ne plus être aimé, et ça c’est insupportable. Alors on se conforme, on efface son véritable soi, on ne le construit pas comme on le devrait.

C’est pour ça qu’il est indispensable de construire sa personnalité en fonction de ce que nous voulons vraiment. Et ce que nous voulons dépend de notre système de valeurs, qui nous indique les comportements que nous pensons importants pour que le monde fonctionne bien.


La méthode pour créer sa personnalité en ligne avec ses valeurs

Le premier pas est de définir les valeurs qui nous sont chères, car si elles ont tellement d'importance pour nous, c'est qu'elles font partie de nous, et c'est quelque part notre personnalité :-)

Pour vous aider, voici une liste de valeurs (non exhaustive):

Abondance, Acceptation, Action, Amélioration continue, Amour, Authenticité, Autonomie, Aventure, Beauté, Collaboration, Compassion, Confiance, Considération, Courage, Créativité, Curiosité, Diversité, Efficacité, Effort, Égalité, Élégance, Empathie, Engagement, Espoir, Générosité, Gratitude, Harmonie, Humilité, Humour, Innocence, Innovation, Justice, Liberté, Loyauté, Naturel, Originalité, Ouverture, Paix, Persévérance, Positivisme, Prudence, Respect, Responsabilité, Sagesse, Sérénité, Simplicité, Sincérité, Vertu, etc..


Une fois les valeurs définies, j'imagine des personnages qui incarnent 100% ces valeurs. Cela peut être des personnes connues, des personnages de fictions, des leaders influents, qui représentent une ou plusieurs de ces valeurs qui me sont chères (en tout cas pour nous, dans notre esprit, selon l’image que l’on se fait de ces personnages, peu importe la réalité).


Une fois les personnages définis, j'en fais mon "comité de direction" et je leur demande leur avis dans ma tête lorsque j'en ai besoin, pour prendre une décision, ou pour agir différemment de mes "modes automatiques" qui ne m'aident pas.


Voici dans mon cas comment je procède:

J'ai défini une liste de 10 valeurs:

- générosité

- non conformisme

- curiosité

- douceur

- calme

- confiance

- respect

- sagesse, vision

- amusement, profiter de la vie

- sociabilité, amitié


Et il y en a certaines que je veux travailler particulièrement:

- générosité

- non conformisme

- curiosité

- douceur

- confiance


La générosité et le non conformisme, pour moi c'est 100% Mère Teresa.

La curiosité c'est le Petit Prince.

La douceur et la confiance, c'est Vénus.


Ces personnages, ce sont des représentations dans ma tête, qui me servent de guide lorsque je dois prendre une décision ou agir. J'imagine que ces personnages ne parleront pas à certaines personnes, ou qu'elles imaginent ces personnages de façon totalement différente de ce qu’elles représentent pour moi.


Ce qui est important c'est de trouver nos personnages qui nous parlent à nous, tels qu'on les imagine. Mes exemples sont des personnes connues ou des personnages de fiction. Mais j’aurais pu choisir des personnes de mon entourage si elles incarnaient 100% les valeurs que je souhaite implémenter plus dans ma vie.

Puis, je mets ces personnages face aux situation de mon quotidien. Par exemple, lorsque je me rend compte que j'ai tendance à juger quelqu'un, ou si je souhaite explorer de nouveaux horizons dans mon travail (nouveaux types de missions ou tâches que je n’aime pas, par exemple), je me rend compte qu’un peu de curiosité et d’ouverture ne me ferais pas de mal. Je me demande alors comment agirait le Petit Prince face à cette personne ou ce type de tâche, et ce qu'il dirait, s'il avait des conseils à me donner.

Si je souhaite avoir un impact positif mais que j'ai l'impression d'avoir beaucoup de bâtons dans les roues, j'essaie de m'inspirer de Mère Teresa. Je lui pose ces questions : "comment verrais-tu la situation? Quels conseils me donnerais-tu? Quelles comportements aurais-tu?

Et si j’ai besoin d’avoir confiance en moi, je me mets dans la peau de Vénus.

C'est hyper puissant pour m'inspirer, me guider, changer et aller vers des comportements qui me rendent heureuse.


On a tous notre système à soi, l'important est de définir celui qui nous convient...

Bien sûr, ce travail n’est pas facile à réaliser, il faut d’abord faire un travail en profondeur d’introspection pour connaître les valeurs qui nous sont chères et celles que l’on souhaite travailler. Puis il faut s’entraîner sur cette méthode pour pouvoir l’appliquer facilement dans son quotidien.


👉L’aide d’un coach peut vous faciliter à faire ce travail de fond sur les valeurs et pour vous entraîner à appliquer cette méthode au quotidien, si vous sentez que ce n’est pas naturel pour vous. Je travaille cette méthode avec mes clients durant leurs séances de coaching, et je partage également cette méthode lors de mon séminaire sur les valeurs. Soyez attentifs aux prochains workshops si cela vous intéresse!

👉N’hésitez pas à commenter sur les valeurs que vous avez, les personnages que vous avez créé, pour inspirer les autres.


👉Geste utile : partagez à quelqu’un qui vous est cher et à qui vous pensez que cet article peut aider.

  • Instagram - Círculo Blanco
  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle